Nous joindre
Menu

Transférer les interventions dites « probantes » : illustration de deux démarches éprouvées et réalisables pour accompagner l’enseignant de classe ordinaire

Inclusion scolaire

L’intégration scolaire stipule que tout élève doit être scolarisé dans le cadre scolaire le plus normal possible et qu’il faut d’abord considérer la classe ordinaire comme lieu privilégié pour la scolarisation des élèves handicapés ou en difficultés d’adaptation et d’apprentissage (EHDAA). Parmi ces élèves, les plus difficiles à intégrer et qui sont associés à la plus grande source de stress à enseigner sont ceux qui présentent des difficultés comportementales de type extériorisé (ÉDC) : hyperactivité, inattention, opposition, agressivité.

En dépit des pratiques jugées efficaces pour favoriser leur réussite scolaire, les enseignants se disent peu enclins à planifier et à mettre en place les interventions dites probantes et ont généralement recours à des méthodes pédagogiques conventionnelles et peu différenciées. Deux modalités d’accompagnement, implantées et évaluées au Québec, faciliteraient le transfert des pratiques probantes à la réalité de la classe ordinaire en soutenant les enseignants dans l’identification et l’analyse des besoins de l’élève en vue d’orienter le choix et la mise en œuvre des interventions à mettre en place.

Cette communication décrit les fondements et principes d’intervention des modalités individuelle et de groupe, compare leurs effets et bénéfices respectifs en vue de proposer des pistes d’action pour les recherches futures et les milieux scolaires.

Absente de la communication, Caroline Couture, professeure au Département de psychoéducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières, est coauteure de l’étude avec Marie-France Nadeau, Line Massé, Sylvie Normandeau et Jonathan Tremblay.

Document(s) relatif(s) :

Transférer les interventions dites « probantes » : illustration de deux démarches éprouvées et réalisables pour accompagner l’enseignant de classe ordinaire (PPT)